Modes d'emploi
Face à un virus qui reste encore tabou dans notre société, le prochain Lundi de la santé abordera, le 18 janvier, une question qui peut tous nous
Face à un virus qui reste encore tabou dans notre société, le prochain Lundi de la santé abordera, le 18 janvier, une question qui peut tous nous intéresser : « Herpès, sommes tous égaux ? ».\n\n« Chiffres vertigineux »\nAu micro de ce premier rendez-vous de l'année 2021, les Dr Bruno Sassolas, dermatologue au CHRU de Brest et Léo Pilorge, virologue au même CHRU. Pour les deux spécialistes, la question a bien évidemment son importance, face à un virus qui concerne, selon l’OMS la moitié de la population mondiale pour l’herpès labial, et quelque 400 millions de personnes pour l’herpès génital. « Ce sont là des chiffres vertigineux, alors même qu’il existe une méconnaissance générale et dangereuse sur ce virus, notamment chez les jeunes. Cette méconnaissance est dangereuse, notamment l’herpès peut-être une porte d’entrée pour d’autres infections sexuellement transmissibles, comme le VIH », rappelle Fragan Valentin-Leméni, adjoint au maire de Brest en charge de la promotion de la santé physique et psychique. \n\nPrévention et protection\nLe 18 janvier, les Dr Sassolas et Pilorge évoqueront donc largement cet herpès si méconnu, sous ses différentes formes, sa dangerosité, mais aussi les façons de le prendre en charge. Car si aucun vaccin n’a à ce jour fait la preuve de son efficacité dans le domaine, des médicaments efficaces existent. Encore faut-il, et c’est là l’un des messages principaux de ce Lundi, être vigilants : « L’important est de se savoir porteur, et de poser un diagnostic, puis de suivre un traitement adapté, afin de limiter au maximum la diffusion du virus », pose Bruno Sassolas. Et Léa Pilorgue de rappeler la dangerosité d’une infection transmise aux personnes les plus fragiles, parmi lesquelles « les femmes enceintes durant toute leur grossesse, mais aussi les nouveaux nés. Dans tous les cas, il ne faut pas embrasser un enfant avant ses six semaines, afin d’éviter une contamination par une personne asymptomatique ». \nQuant à savoir si nous sommes tous égaux face à l’herpès… \n\nCe lundi de la santé se déroulera le 18 janvier de 18h30 à 20h à huis clos et uniquement en retransmission en direct sur la chaîne Youtube de Brest.fr.

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales