Modes d'emploi
Du mardi 16 au vendredi 19 août, Festival de théâtre amateur à Préfailles. 4 soirs, 4 représentations à 21h. Vote du public à l’issue de chacune des pièces. Remise du prix le 19 août après la dernière fermeture de rideau… Entrée libre dans la limite des places disponibles (ouverture des portes à 20h30). Participation « au chapeau ».

Festival de théâtre amateur de Préfailles Du 16 au 19 août 2022

La 13 ème édition du Festival de théâtre amateur de Préfailles réunit 4 compagnies, 4 comédies et les suffrages du public pour la remise du prix.

Mardi 16 août : « L’hiver sous la table » (comédie sociale, durée : 1h10) de Roland Topor par la Compagnie Ecarquille théâtre de La Roche-sur-Yon. (8 personnes)

L’histoire : Florence, une jeune traductrice, aux revenus modestes, sous loue son dessous de table de travail à Dragomir, émigré de l’Est, habile cordonnier de son état… Lui vit au paradis car les jambes de Florence sont magnifiques. Elle, elle accepte cette cohabitation avec une forme d’ingénuité et de plaisir pour arrondir ses fins de mois.

Cette pièce créée en 1994 interpelle par son intemporalité. Le sujet de la migration des populations n’est certes pas nouveau mais l’auteur le traite de manière résolument optimiste, ce qui est peu fréquent. Le metteur en scène Olivier Chancelier a choisi d’en faire un spectacle relativement dépouillé dans lequel la table prend toute sa place et devient un personnage à part entière. Les 5 comédiens sont au service d’un texte dont on en savoure toute la finesse.


 

Mercredi 17 août : « La devise » (comédie, durée : 1h) de François Bégaudeau par le théâtre C’est à dire de Nantes.

L’histoire : Missionné par la République auprès des « jeunes », un homme guidé par sa jeune coach très déterminée, se demande comment faire résonner au mieux son discours.
La tâche n’est pas simple car il s’agit de redonner sens à notre devise nationale : « la plus belle, la mieux rythmée, mais surtout la plus audacieuse, la plus moderne, celle qui montre la voie à l’humanité… » ! Et ce n’est pas sans poser une multitude de questions : s’adresser à une assemblée de jeunes gens en leur donnant du « chers jeunes », est-ce que cela ne fait pas justement un peu vieux ? La liberté, est-ce que ça consiste à faire ce qu’on veut ? Et n’est-elle pas contradictoire avec l’égalité ? Pourquoi parle-t-on de « fraternité » et non de « sororité » ?... Entre l’homme et la femme, une discussion s’engage pour cerner ce que peuvent dire aujourd’hui ces trois mots que l’on répète trop souvent sans plus savoir ce qu’ils signifient.

Mais sur ce sujet qui peut sembler austère, se développe un dialogue qui devient une joute oratoire au ton insolent, parfois provocateur et toujours plein d’humour.


 

Jeudi 18 août : « Impossible Don Quichotte » (comédie, durée : 1h15) de Yan Marchand par la compagnie L’Entonnoir théâtre de Brest.

L’histoire : Une relecture du mythe d’un homme qui, pris de folie, entre dans la peau d’un chevalier et cherche à faire front face aux injustices dont il est le témoin.

« Impossible Don Quichotte » reprend les thèmes chers à Miguel de Cervantès, aventurier et inventeur du roman moderne, et tente de faire renaître l’esprit de l’auteur disparu depuis 400 ans. Cette pièce est un hommage à une folie rebelle et enthousiaste, qui refuse la médiocrité de nos sentiments, de nos actions qui se veulent pragmatiques.


 

Vendredi 19 août : « Folie dansante » (comédie, durée : 1h) de Manu et Sarah Delanoë, par la Compagnie Sable et Sel de La Bernerie-en-Retz.

L’histoire : Il paraît que le cœur a ses raisons que la raison ignore… Et pour Martine, impossible d’envisager un nouveau départ, sans avoir réuni une dernière fois ses enfants Edouard et Opaline, sous le même toit. Aidée de Bruno, son ami médecin, elle va alors multiplier les stratagèmes et autres prétextes pour « arranger » ces retrouvailles familiales, entre joie, peine et folie douce. Y parviendra-t-elle ?... Rien n’est moins sûr…

« Folie dansante », une comédie pétillante sur les apparences, les liens qui nous unissent et les rêves engloutis par le temps qui, lui, continue sa course effrénée…

Vote du public à l’issue de chacune des pièces. Remise du prix le 19 août après la dernière fermeture de rideau…


Entrée libre dans la limite des places disponibles (ouverture des portes à 20h30). Participation « au chapeau ».