Modes d'emploi
Remettre du piment dans sa vie professionnelle passe parfois par la création de son activité en autonomie. Dès lors, il importe de s’assurer que l’on apporte une réponse à des attentes du marché ? Comment ? Vincent Blée nous présente le « Design Sprint » !

 

Pourquoi le design sprint ?

Le design sprint, inspiré de la méthodologie productive dite « AGILE » a été mis au point par Jake Knapp, ancien collaborateur de Google Ventures. La problématique posée était la suivante : « Comment s’assurer qu’un produit ou une idée correspond bien aux attentes du marché ? ».

Les entrepreneurs le savent bien, la méthode traditionnelle consisterait à :

  1. Analyser et mesurer les forces à l’œuvre dans le cadre d'un marché ;
  2. Identifier la clientèle ;
  3. Imaginer un « business model » duquel découle le « business plan » ;
  4. Réaliser un « cahier des charges » du produit ;
  5. Réaliser une « levée de fonds » si nécessaire ;
  6. Réaliser un « MVP » ;
  7. Tester puis commercialiser.

Le secteur des nouvelles technologies a été confronté très tôt à un problème inhérent à ce mode de fonctionnement traditionnel. Les tendances évoluent vite, les coûts de réalisation sont importants et les forces en présence ajoutent une inertie considérable au projet. Nombreuses sont alors les « boites » ayant abandonné un projet avant la phase de commercialisation ; assumant la perte financière engendrée par la phase d’étude, de recherche et de réalisation.

Pour qui le Design Sprint ?

Cette méthodologie s’oriente avant tout vers la légitimité de l’existence d’un produit ou d’un service tout en soumettant à l’utilisateur une idée novatrice à laquelle il n’aurait pas spécialement pensé lui-même. Vous pourriez très bien imaginer une nouvelle manière de chauffer un logement, imaginer une nouvelle recette correspondant aux tendances actuelles du marché, vous pourriez aussi imaginer une nouvelle formule d’accompagnement auprès de nos seniors… peu importe la nature de votre projet !

Il convient seulement de déterminer si votre produit ou votre service à une chance de trouver sa place sur le marché. Dans ce sens vous pourriez très bien imaginer utiliser cette méthode pour concevoir votre prochain repas de famille. Voyons ensemble comment cela fonctionne.

Qu’est-ce que le Design Sprint ?

5 phases pour 5 jours de travail individuel et collaboratif. Oui, en 5 jours vous pourriez déterminer si votre produit ou votre service a une chance d’exister sur le marché, voire même de devenir LE produit de substitution par excellence. Ces 5 phases s’articulent autour du concept du « design thinking » :

  1. Comprendre : cette première journée vous permettra de comprendre les opportunités du marché, le public cible et de définir les indicateurs de réussite. Vous devrez également imaginer l’expérience que vous soumettrez aux utilisateurs pour les convaincre ;
  2. Esquisser : Brainstorming ! Toutes les idées sont bonnes à prendre, mais vous devrez le réaliser indépendamment des autres participants. Cette journée est consacrée à l’imagination des solutions détaillées pouvant répondre aux exigences des utilisateurs ;
  3. Décider : Mise en commun et identification des solutions prometteuses. Imaginez préalablement un processus structuré afin de ne pas vous confondre en débat avec vos collaborateurs. Une journée passe vite, d’autant plus lorsque vous devez confronter des idées. Élaborez ensuite un « storyboard » précis qui vous servira de base pour la 4e journée. En d’autres termes, vous devez rédiger de façon très détaillée le scénario dans lequel s’inscrit la solution et la façon dont elle répond aux utilisateurs ;
  4. Prototype : Oubliez la perfection. Votre prototype doit montrer ce que le produit final offrira à l’utilisateur. Imaginez une bande annonce de film. Elle doit donner l’eau à la bouche, mais n’a pas vocation de contenter l’audimat. Cette journée doit être consacrée à la création d’un prototype fonctionnel servant à démontrer l’utilité de vos nouvelles idées. On est encore loin du « Minimum Viable Product (MVP) » ;
  5. Test : Cette dernière journée est entièrement dédiée à la récolte d’informations. Votre échantillon d’utilisateurs teste votre produit ou service. Vous devez récolter un maximum d’informations. Cet échantillon doit idéalement être composé de 5 personnes au profil correspondant à votre public cible. Il convient de déterminer au préalable la manière dont sera conçu votre questionnaire. Attention, il s’agit là d’un métier à part entière. Je vous invite à en apprendre plus sur le rôle du « User Experience (UX) ».

Comment monter une expérience Design Sprint ?

Il n’y a pas de secret. Il va vous falloir peut-être apprendre certaines choses avant de démarrer. Vous devrez :

  1. Comprendre les fondamentaux de la méthode « AGILE » ;
  2. Identifier la composition idéale de votre « dream team » ;
  3. Apprendre un peu de vocabulaire anglais technique.

Cette méthode est à la portée de tous et permet d’anticiper un naufrage. Je pense, selon mon expérience, qu’il est important de déterminer à l’avance la légitimité d’un produit ou d’un service auprès de sa clientèle. La technique traditionnelle, bien qu’avantageuse sous bien des aspects, ne permet aucunement une anticipation rapide et efficace. Les deux méthodes combinées pourraient s’apparenter à LA méthodologie parfaite pour monter un projet fiable et maximiser ses chances de réussites.

Qui est Vincent Blée ?

 

Cette actualité est rédigée par

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales