Modes d'emploi
Reconnaître et soigner les complications à long terme du Covid-19

Après, une hospitalisation de plusieurs jours, une période d’isolement pour rester confiné, de nombreuses personnes atteintes de Covid sous forme longue, souffrent d’épuisement et de nombreux symptômes invalidants,des semaines voir des mois après, les empêchant parfois de garder leur emploi. 

La députée Patricia Mirallès a déposé une proposition de résolution pour reconnaître et prendre en charge les patients atteints de complications à long terme du Covid-19.

Ce texte vise notamment à ce que le Covid long et ses séquelles soient enfin pris au sérieux, texte qui sera examiné à l’Assemblée nationale mercredi 17 février 2021. Le 21 août 2020, l’OMS a reconnu l’existence de séquelles à long terme du Sars-Cov-2, après avoir reçu des collectifs internationaux de malades, dont ApresJ20.

Les patients souffrant de cette nouvelle pathologie se sont rassemblés sur les réseaux sociaux et ont créé en octobre une association, ApresJ20, pour échanger, comprendre leurs symptômes et essayer de trouver des solutions, en s’entourant notamment de médecins. 

L’une des premières revendications de l’association est que la reconnaissance du Covid long soit basée sur les symptômes et non sur des tests, dont la fiabilité n’est pas systématique, et puisqu’il n’est pas nécessaire d’avoir subi une forme grave, ni eu une charge virale importante du virus, pour développer des séquelles sur le long terme. 

Beaucoup ont eu "un Covid comme une lettre à la poste" comme ils disent mais les séquelles sont apparues des semaines après et persistent. D'autres n'ont pas de test PCR positif en guise de "preuve" car ils ont été contaminés au début de l'épidémie ou sont restés isolés. Tous ces gens souffrent de ne pas être entendus et suivis correctement.

La liste des symptômes est très longue : épuisement chronique, symptômes respiratoires, cardiaques, vasculaires, dermatologiques, neurologiques, ORL, digestifs … et touche tout le monde, même les enfant, à travers son l’impact psychologique. 

Outre la reconnaissance et une prise en charge adaptée, les malades attendent un parcours de soinsadéquat et pourquoi pas la création de centres dédiés.

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales