Modes d'emploi
Au Gâvre, près de Blain (Loire-Atlantique), l'auberge-restaurant La Croix blanche, ancien relais de poste du XIVe siècle, revit grâce à deux entrepreneuses locales.

Après un an de fermeture, l’auberge-restaurant La Croix blanche a rouvert ses portes en novembre 2018, au Gâvre (Loire-Atlantique), sous l’impulsion de deux entrepreneuses locales. Une seconde vie pour cet établissement emblématique du bourg.

Céline Gramont et Christine Eraud, respectivement masseuse et patronne d’une société de gestion au Gâvre, avaient depuis longtemps envie de s’associer pour un projet commun. C’est chose faite, avec la reprise de cet ancien relais de poste daté de la fin du XIVe siècle.

 

Céline Gramont raconte :

On est du Gâvre toutes les deux et on fait partie de l’Association des commerçants et artisans gavrais, l’ACAG. C’est au travers de cette association qu’on a été sollicitées pour reprendre La Croix blanche. »

Tout en poursuivant leurs activités professionnelles premières, elles se sont donc lancées dans la rénovation de l’établissement.

Il y a eu quatre mois de travaux. On a refait toute la cuisine, qui était insalubre. Et on a nettoyé le jardin, qui était bourré de ronces. »

L’ancien relais de poste a ainsi retrouvé sa superbe.

C’est la plus vieille bâtisse de la commune ! »

Avec sa façade à colombages, côté rue, elle ne peut manquer d’attirer la curiosité des passants. Et le jardin, surplombé d’une jolie tourelle et de murs de vieilles pierres, offrira un cadre de choix aux clients dès le retour des beaux jours. « On va installer des tables à l’extérieur », confirme Céline Gramont.

L’auberge dispose quant à elle de cinq chambres, dont une labellisée pour les personnes handicapées.

« On est le seul restaurant du bourg »

Reste à faire savoir que l’établissement est rouvert, et avec de bonnes prestations. Déjà, la clientèle locale est largement au rendez-vous.

On tourne entre 15 et 45 couverts selon les jours. On était très attendues ! »

Le restaurant n’est ouvert que le midi en semaine, mais de 12 h à 22 h non-stop les vendredis et samedis.

On a une clientèle de passage, avec les touristes notamment, mais aussi des artisans et des familles du secteur. On est le seul restaurant du bourg. »

Un restaurant qui propose « une cuisine traditionnelle » en semaine et des galettes et crêpes les vendredis soir et samedis. « La plupart des produits utilisés sont locaux et on va encore augmenter ça au fur et à mesure ».

À noter que les patronnes sont à la recherche d’un nouveau responsable des fourneaux, comme indiqué dans une publication datée du 7 mars 2019 sur la page Facebook de l’établissement :

Notre cuisinière voulant repartir pour de nouvelles aventures, nous sommes donc a la recherche d’un(e) cuisinier(e) autonome à partir du mercredi 13 mars. Poste à 35h par semaine uniquement le midi du lundi au vendredi. »

Un concert par mois

Le succès déjà rencontré par l’établissement vient aussi des soirées concerts régulièrement proposées : « On fait un concert par mois. Ça marche vraiment bien ! ». Les artistes locaux sont à l’honneur à ces occasions.

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales