WiKer, le réseau qui bouge ton coin
Modes d'emploi
Ça n’est pas un mythe : la Bretagne est la région française dotée de la plus grande concentration de festivals par habitant. Un phénomène qui, malgré les clichés en vigueur, n’a rien à voir avec un goût prononcé pour la fête. Mais alors bon sang, comment se fait-ce ?

En théorie, les chiffres ne mentent pas. Selon le Comité régional du tourisme de Bretagne, la région la plus à l’ouest de France rameuterait un peu plus de trois millions de festivaliers par an. Et forcément, ce sont les événements musicaux qui caracolent en tête. 

Trois mastodontes font office de fers de lance : le Festival interceltique de Lorient (800 000 entrées, dont 65 000 payantes), les Vieilles Charrues à Carhaix (280 000 entrées, dont 210 000 payantes) et Festival du Chant de marin à Paimpol (165 000 entrées, dont 110 000 payantes). Ajoutez à cela la densité de festivals par habitant la plus élevée de France et vous pouvez affirmer sans sourciller que la Bretagne est bel et bien la terre des grands‑messes musicales dans le pays.