WiKer, le réseau qui bouge ton coin
Modes d'emploi
Le Ministère de l’Education Nationale vient de publier le nombre de postes langue bretonne ouverts aux concours du second degré enseignement public (CAPES) et enseignement sous contrat (CAFEP) pour Diwan et l’enseignement catholique.

Si depuis 10 ans, le nombre de postes oscillait entre 4 et 5 chaque année, cette année le nombre tombe à 3 (2 postes CAPES et 1 poste CAFEP) entre les deux académies de Rennes et Nantes. Il faut remonter aux années 2008 et 2009 pour avoir un nombre de postes aussi faible. 

Cela constitue, selon nous, une véritable provocation quand, dans le même temps, il était écrit dans la convention État-Région 2022-2027 sur la transmission des Langues de Bretagne, signée le 15 mars dernier, l‘article 30 suivant :

«L’État affirme sa volonté d’aboutir à la parité horaire effective de l’ensemble du second degré en renforçant le recrutement et la formation à la langue bretonne d’un nombre adéquat d’enseignants de disciplines non linguistiques. L’objectif de l’enseignement bilingue est la parité de compétences en langues française et bretonne.»