Pays de Blain : la vente du centre médico-social sauve le budget 2019
Modes d'emploi
Grâce à la vente du centre médico-social de Blain au conseil départemental de Loire-Atlantique, la communauté de communes du Pays de Blain a pu in extremis boucler son budget 2019.

Grâce à la vente du centre médico-social de Blain au conseil départemental de Loire-Atlantique, la communauté de communes du Pays de Blain a pu in extremis boucler son budget 2019.

Après un pré-débat budgétaire, le 23 janvier 2019, qui laissait présager un débat d’orientation budgétaire sous tension fin février, les élus du conseil communautaire du Pays de Blain (Loire-Atlantique) ont finalement résolu leur épineux problème de trésorerie, sans avoir besoin de recourir – comme c’était envisagé par certains – à une augmentation des taux d’imposition. 

Un vrai soulagement pour la plupart des élus, même si la solution trouvée ne donne qu’un répit d’une année… 

Comme l’avait rappelé en janvier le président du Pays de Blain, Gérard Dréno, la communauté de communes devait impérativement trouver « au minimum 350 000 € » pour équilibrer son budget principal 2019. Finalement, ce sont 532 000 € que la collectivité a pu, in extremis, intégrer à sa section fonctionnement.

532 000 € qui tombent à pic

Une somme issue de la vente du centre médico-social (CMS) de Blain. Gérard Dréno précise :

Ce CMS était l’un des rares de Loire-Atlantique dont les locaux n’appartenaient pas encore au Département. La comcom touchait un loyer annuel d’environ 35 000 euros.  C’est une vente qui avait été décidée voici plus de six mois, en fait. Mais avant février, on ne savait pas si cet argent pourrait aller en section fonctionnement ou s’il devait absolument rester en section investissement. Ce choix a finalement été fait lors de notre conférence des maires, le 12 février. »

« Je regrette ce choix »

Un choix qui, s’il soulage provisoirement la collectivité, n’est en quelque sorte qu’une reculade pour mieux devoir sauter ensuite. « Personnellement, je regrette ce choix », observe Gérard Dréno.

Au départ, cet argent devait être investi dans nos zones d’activité. Mais ainsi, il nous laisse 4 ou 5 mois de plus pour étudier la question [d’une nouvelle source de revenus pour la Comcom]. Cela va aussi nous laisser le temps de remettre à plat les compétences de la Comcom. »

Un pécule que certains auraient voulu économiser

Lors du débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu à Bouvron le 27 février 2019, le maire du Gâvre, Nicolas Oudaert, a lui aussi indiqué qu’il n’était pas spécialement favorable à cette orientation du produit de la vente du CMS :

J’aurais voulu que ces 532 000 € qui nous « tombent du ciel », nous ne les utilisions pas ainsi, ou alors a minima. Il faut penser à préserver des marges pour les années à venir. »

Plusieurs élus ont également remis sur la table la question du périmètre de la communauté de communes et d’une fusion avec l’une ou l’autre de leurs voisines… Les avis restant toutefois divergents sur la direction à prendre.

« Afficher clairement notre volonté de fusion »

Jean-Michel Buf, maire de Blain, a souligné :

À un moment, on doit réviser des choses, notamment en termes de politique publique. On a l’opportunité, aujourd’hui, de faire des annonces très fortes. Il est essentiel que l’on affiche clairement notre volonté de rejoindre une autre communauté de communes, quelle qu’elle soit. Pour qu’en 2020, on ne se pose pas à nouveau la même question pendant un mandat entier ! »

« C’est un défi »

En conclusion sur cette discussion, Gérard Dréno a assuré :

Même si on a du mal à avancer sur cette question, on n’est pas resté à rien faire. Je suis satisfait que tous les élus s’engagent dans les prochains mois dans cette volonté de remettre à plat notre politique publique. Le fait d’en avoir discuté ici, lors du débat d’orientation budgétaire, nous donne un devoir de réussite. Mais rien ne peut se faire sans l’aval des communes. C’est un défi : on doit trouver un accord d’ici septembre ou octobre prochains. Mais même comme ça, il nous restera encore encore 2 ou 3 ans à tenir financièrement. »

Ne ratez plus un évènement près de chez vous

Inscrivez-vous à l'agenda de la semaine


©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales