Modes d'emploi
Vendredi 22 mai, le préfet décidera s’il maintient les plages ouvertes ou si certaines risquent de fermer à nouveau. Et après les bords de l’Erdre, fermés au public, les bords de Loire pourraient subir le même sort.

La phase de déconfinement était redoutée par les pouvoirs publics, elle amène le préfet Claude d’Harcourt à s’interroger. Le choix du 11 mai n’était pas un choix scientifique mais celui de l’autorité politique, a-t-il commenté. La troisième phase, qui débutera le 2 juin, fait espérer aux professionnels du tourisme l’ouverture des campings, cafés et restaurants. En toute chose s’applique le triptyque gouvernemental pour cette pandémie : Protéger, tester, isoler. Et cela vaut aussi pour l’ouverture des plages… avec le risque que certaines ferment à nouveau.

Après l’Erdre, la Loire ?

Nous avons donné instruction aux forces de gendarmerie qu’elles verbalisent systématiquement les personnes qui stationnent sur la plage. Nous ferons un point vendredi dans la journée. C’est à ce moment-là que sera décidée la fermeture ou non des plages, prévient Claude d’Harcourt, sans préciser s’il parle de certaines plages en particulier ou de toutes celles de Loire-Atlantique et de Vendée.

Il y a d’autres interdictions, près de Nantes : J’ai pris un arrêté contre la circulation sur les bords de l’Erdre mais pas sur les bords de Loire. Si trop de personnes circulent sur les bords de Loire, je prendrai un arrêté pour la Loire.

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales