WiKer, le réseau qui bouge ton coin
Modes d'emploi
Ils voulaient appeler leur fils Artús, mais l'État le leur a refusé. Un couple de parents lozérien essaie de faire entendre leur volonté de donner à leur nouveau-né, qui a vu le jour le 15 décembre dernier à Mende, en Lozère, un prénom occitan. Seulement voilà, Artús, avec un accent aigu sur le "u", n'a pas été validé par les services de l'état civil.

"La mairie de Mende m'a dit qu'elle ne pouvait pas enregistrer ce prénom car l'accent aigu sur le u n'était pas dans l'alphabet français", témoignait en fin d'année auprès de France Bleu Gard Lozère le papa du petit garçon, 

Ce dernier s'en désole : "En Occitanie, on peut appeler son fils Steven ou Johnny, mais pas avec un prénom occitan", regrette-t-il encore.