A La-Roche-Bernard, Sabrina Lanoë fait équipe avec Anne-Laure Marchal pour animer la plateforme WiKer. Aujourd'hui nous vous proposons de découvrir le portrait d'Anne-Laure.

La semaine dernière, nous avons découvert avec plaisir Sabrina qui anime la plateforme WiKer de La-Roche-Bernard. Cette semaine c'est au tour d'Anne-Laure de se présenter. 

WiKer : Peux-tu te présenter en quelques lignes.

Anne-Laure : J'ai 35 ans et j'habite à La Roche Bernard avec ma p'tite famille depuis maintenant 5 ans. Nous sommes originaires de Lille et après un court passage par Nantes nous sommes tombés sous le charme de cette toute petite commune de 700 habitants. Nous y sommes vraiment bien ! C'est une ville à taille humaine dans un environnement magnifique avec tout ce qu'il faut pour vivre au quotidien. Côté occupation, je suis pas mal investie dans différentes associations et je m'occupe d'un espace de bureaux partagés que nous avons créé avec des amis il y a 3 ans « Le P'tit Mix ». Je suis également nouvellement élue au conseil municipal.

WiKer : Comment as-tu connu WiKer ?

Anne-Laure : Grâce à Sarah Raynaud, une amie qui fait partie de l'équipe WiKer. Nous nous sommes connues lors d'une formation Animacoop, un collectif qui accompagne des porteurs de projets coopératifs.

WiKer : Pourquoi as-tu voulu t'engager avec WiKer sur ta commune ?

Anne-Laure : Je pense que l'échelle communale est une très bonne échelle pour faire bouger les choses en matière de consommation responsable. Mettre en avant la production locale et mettre en lien les habitants sont pour moi des incontournables de la transition écologique et sociale que nous devons mener. Ce n'est que collectivement que nous arriverons à relever les défis qui nous attendent ! Alors si cet outil numérique peut nous aider à accélérer le processus, je suis partante !

WiKer : Comment vois-tu ton engagement après le déconfinement ?

Anne-Laure : J'aimerais me servir de WiKer pour mettre en avant la production et les services locaux et les initiatives qui s'engagent dans cette voie. J'aimerais aussi m'en servir pour diffuser les événements culturels et festifs de la commune : Bouger mon coin quoi ! ;)

WiKer : Qu'est-ce que tu as fait concrètement pour mettre à jour et ouvrir ta plateforme sur WiKer ?

Anne-Laure : Avec Sabrina, ma collègue élue également investie dans l'aventure WiKer, nous avons d'abord référencé les différents commerces et services locaux qui pouvaient rester ouverts pendant le confinement en créant un flyer que nous avons distribué sur le marché de la commune. Et puis nous avons créé leurs pages sur WiKer. Nous allons continuer à référencer les différentes entreprises (économiques, sociales et culturelles)  de la commune et à animer la plateforme en publiant des articles sur l'activité locale.

WiKer : Qu'est-ce qui a été le plus facile pour toi ?

Anne-Laure : Créer les pages ! La plateforme est vraiment ergonomique et très facile à utiliser.

WiKer : Et le plus difficile ?

Anne-Laure : Trouver dans quelle catégorie mettre certaines activités ! :)

Ne ratez plus un évènement près de chez vous

Inscrivez-vous à l'agenda de la semaine


©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales