Modes d'emploi
[Presse Océan] ​La désormais ex-adjointe au maire n’a pas eu le soutien de la majorité de ses colistiers qui ont décidé de l’exclure pour avoir présenté sa candidature aux prochaines élections Départementales sous la bannière des LR.

Pétaudière, opportunisme, autoritaire, situation lamentable, démarche brutale… ​les mots de l’opposition pour qualifier la première délibération de l’ordre du jour du conseil municipal de Guérande, qui s’est tenu lundi 12 avril, ne sont pas tendres. La majorité de son côté évoque, le respect des règles ».

Des élus candidats, « je ne veux pas qu’ils divisent notre majorité »

Cette délibération demandait aux élus de se prononcer pour ou contre le maintien d’Anouk Paolozzi-Dabo à ses fonctions d’adjointe au maire en charge de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et des transports. Ce dernier a pris la parole pour expliquer ce choix en lien avec les élections Départementales programmées en juin prochain. « En janvier​, rappelle le maire,j’ai appris que trois élus de la majorité souhaitaient se présenter. Si tous ont la légitimité pour le faire, je ne voulais pas que ces colistiers s’affrontent et divisent notre majorité​. Nicolas Criaud a décidé qu’un seul candidat serait soutenu et j’ai dit que si d’autres se présentaient, défendaient des intérêts personnels, ils seraient exclus​.

Une sanction « sans faute réelle »

Des propos qui ont bien entendu fait réagir Anouk Paolozzi-Dabo (Les Républicains). Elle a rappelé sa loyauté envers la majorité et sa ville : Ai-je entravé le bon déroulement du conseil municipal, manqué d’assiduité, divisé la majorité ? ​Non dit-elle, la seule raison valable de ce tribunal sans appel est ma participation à cette élection​. Pourtant, insiste-t-elle à l’attention de Nicolas Criaud, j’ai fait campagne avec vous, j’ai œuvré pour que vous soyez président de Cap-Atlantique en privilégiant ma commune​, et non son parti politique Les Républicains, représenté par Franck Louvrier, maire de La Baule, lui-même candidat à la présidence de la collectivité. Alors déplore-t-elle là c’est une sanction sans faute réelle​.
 

Ambiance tendue

Charles de Kersabiec, élu d’opposition « Un nouveau souffle pour Guérande », trouve étrange cette querelle et dit ne pas être pas surpris car vous êtes opportuniste et autoritaire​. Opportuniste, car à vouloir constituer une liste avec toutes les étiquettes vous n’arrivez pas à satisfaire tout le monde. Ça marche pour les élections, mais pas pour gouverner​. L’élu pointe une situation lamentable ​qui fait suite déjà à l’éviction de membres qui vous avaient soutenu en 2018​.

Même son de cloche du côté de l’opposant François Pageau, du groupe « Vivons Guérande écologique et solidaire », pour qui cette démarche brutale ne va pas redonner envie aux citoyens d’aller voter​.

Yannick Danio, élu de la majorité se dit désagréablement surpris de cette délibération qui donne une image sale de la politique​. D’autres élus de la majorité, dans une ambiance tendue, ont ensuite soutenu le choix du maire avant qu’Isabelle Mellouet, déclare qu’elle aurait préféré que vivent les différentes sensibilités​.

Les élus de la majorité (l’opposition n’ayant pas pris part au vote) ont décidé par 15 voix l’exclusion d’Anouk Paolozzi-Dabo, 7 élus s’y sont opposés et 3 ont voté blanc.

« Près de 40 % de sa liste ne l’a pas suivi dans cette démarche »

À l’issue de ce conseil qui laissera des traces au sein de la majorité, Nicolas Criaud a tenu à rappeler à la fois le règlement et ce qui paraît inconcevable à ses yeux, « laisser partir trois adjoints dans cette bataille des Départementales, cela aurait créé des tensions dans le groupe »​. Anouk Paolozzi-Dabo s’est déclarée en janvier et « ne m’a pas demandé mon soutien ​ », ​alors que Frédérick Dunet et Ghislaine Hervoche déclarés en août, « me l’ont demandé ​ »​. Frédérick Dunet a décidé de ne pas y aller. C’est donc la première adjointe au maire, qui devrait se déclarer prochainement. À ceux qui lui reprochent de verrouiller le débat, ou d’être autoritaire, Nicolas Criaud rétorque, « non, je n’ai pas empêché Anouk Paolozzi-Dabo de se présenter, c’est juste une question de respect des règles​ »​. C’est aussi certainement stratégique. Ancien LR, Nicolas Criaud est aujourd’hui plus proche de LREM. En écartant Anouk Paolozzi-Dabo (LR) de sa majorité, il la fragilise également pour le scrutin de juin. Il adresse un message aux électeurs, pour de bon rapports entre la Ville et le Département, votez Ghislaine Hervoche. Reste à savoir s’ils suivront cette stratégie. D’autant que de son côté Anouk Paolozzi-Dabo affirme, «cette règle, je l’ai apprise le jour où Démocratie 44 m’a investie. Elle a été faite par un seul homme, sans discussion, sans débat au sein de la majorité ​ »​. Toujours est-il que pour Anouk Paolozzi-Dabo son engagement pour Guérande et sa région restera intact. « Si je suis élue, c’est ma région que je défendrais ​ » ​et elle lance comme une mise en garde, «près de 40 % de sa liste ne l’a pas suivi dans cette démarche ​ »​.

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales