Modes d'emploi
À Saint-Nazaire, le constructeur d’éoliennes marines confirme la livraison de 20 premières machines, d’ici fin 2020, pour le premier parc français.

Le constructeur d’éoliennes de Saint-Nazaire maintient son activité, sans craindre l’après-crise. « L’usine ne s’est pas arrêtée, confirme Santiago Chacon, de General electric Energies renouvelables. Une cinquantaine d’opérateurs démarrent la production des Haliade 150 pour le parc de Saint-Nazaire. L’ensemble des pièces est arrivé la semaine dernière, notamment de Chine, ce qui a occasionné un peu de retard. » 150 personnes restent en télétravail.

Le fabricant américain de nacelles géantes doit livrer 80 machines avant la fin 2021 pour la ferme éolienne prévue au large du Croisic. « Soit une vingtaine en 2020, les autres ensuite. » Pour cette montée en cadence, GE prévoit l’embauche de 150 à 200 personnes dans les prochains mois. L’usine est dimensionnée pour produire à terme 100 machines par an.

Ces premiers rotors de 6 MW et 700 tonnes, posés sur des mâts de 100 m, seront équipés de trois pales de 74 m. C’est un autre site français GE, à Cherbourg, qui s’en chargera.

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales