Modes d'emploi
Face aux annonces d’Édouard Philippe, le président du Département de Loire-Atlantique sollicite le préfet pour « définir un cadre cohérent et collectif ».

Insuffisamment clair, pas assez précis « pour répondre aux questions qui se posent pour préparer une reprise progressive de l’activité à partir du 11 mai, tout en garantissant la protection de l’ensemble de nos concitoyens ».

Philippe Grosvalet, le président du conseil départemental de Loire-Atlantique, n’est pas satisfait du plan de déconfinement annoncé par Édouard Philippe, ce mardi 28 avril. « Le cadre national laisse les collectivités locales dans le flou », réagit-il.

Concernant la reprise de l’enseignement, il estime qu’il aurait été « plus sage de reporter la reprise de l’ensemble des établissements scolaires, sans distinction, à la rentrée de septembre ».

Le président du Département a donc demandé au préfet de « réunir en urgence tous les acteurs concernés en Loire-Atlantique. Ceci afin de définir un cadre cohérent et collectif face aux nombreuses questions qui se posent à tous ».

 

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales