Modes d'emploi
Cinq scénari d'aménagement et de contournements ont été dévoilés concernant la RN171 (Saint-Nazaire-Laval) qui traverse actuellement Blain et La Grigonnais (Loire-Atlantique).

Une réunion publique organisée le 4 octobre 2018 par la municipalité de La Grigonnais (Loire-Atlantique) invitait la population à s’informer du projet de contournement routier de la RN171 (Saint-Nazaire-Laval), commune étant, comme sa voisine de Blain, traversée par cette voie très fréquentée.

L’étude portant sur une liaison entre la RN137 (2×2 voies Nantes-Rennes) et Bouvron (RN171) n’est pas une nouveauté pour les municipalités concernées. Elle compte depuis de nombreuses années parmi les grands projets d’aménagement du territoire.

D’ailleurs, le 5 juillet dernier, une réunion sur le sujet, initiée par la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), avait rassemblé les maires de Blain, Bouvron, La Chevallerais, Héric et La Grigonnais, ainsi que les Chambres consulaires et le Sous-Préfet. 

Courant septembre 2018, le compte rendu de l’étude du dossier, émanant de la Préfecture des Pays de la Loire et de Loire-Atlantique, est finalement parvenu à la municipalité de La Grigonnais, qui a souhaité informer au plus vite la population.

« Un projet sur 8-10 ans »

« Il y a beaucoup de questions sans réponses, à ce jour. Il s’agit d’un projet sur 8-10 ans, appelant à se projeter dans le temps », a précisé la maire Monique Jamin, avant de présenter et commenter le diaporama rendant compte de « cinq scénarios d’aménagement ».

Les objectifs d’un potentiel contournement relèvent d’une « réflexion conjointe de l’État et du Département, portant sur l’appréciation de l’opportunité d’aménagement de la RN171 ou des RD16/164 ». Ils prennent en compte l’état actuel du trafic : 6 000 à 8 000 véhicules par jour sont enregistrés entre La Grigonnais et Blain ; et 7 700 entre Blain et Bouvron. La RN137 voit quant à elle défiler 29 600 véhicules par jour.

1 000 poids lourds passent par le bourg chaque jour

Monique Jamin a aussi rappelé que « 1 000 poids lourds traversent quotidiennement le bourg grigonnaisien, générant nuisances pour les riverains et difficultés majeures pour la circulation ».

Que retenir des scénari proposés ? Deux concernent un réaménagement important de la RN171, tandis que les trois autres impliquent de nouveaux tracés en parallèle des RD16 (vers Fay et Notre-Dame-des-Landes) ou RD164 (vers Héric) pour rallier la RN137. (cf carte en illustration)

Parmi les deux qui impactent le plus la RN171, l’un dessine un contournement de Blain par l’Ouest et La Grigonnais par l’Est ou par l’Ouest, avec en prévision un recalibrage de la RN pour y créer notamment des zones de dépassement.

Les cinq scénari envisagés soulèvent des « enjeux environnementaux importants », détaillés dans le diaporama disponible en ligne sur le site web de la municipalité.

45 à 65 millions d’€ selon le scénario

Une synthèse de comparaison détaillée annonce les coûts en réalisation et entretien des opérations de travaux : ceux-ci iraient de 45 millions d’euros dans le cas du scénario 1 à 65 millions d’euros dans le cas du scénario 3.

La maire de La Grigonnais a terminé la réunion en indiquant les étapes à venir. Cet automne 2018 devrait voir l’« autorisation ministérielle d’engager la concertation publique ». Une première concertation publique détaillant les différents scénari devrait ensuite être organisée au cours du 1er trimestre 2019. Suivront d’autres étapes administratives avant que ne soit rendue la « proposition locale pour le parti d’aménagement », durant le troisième trimestre 2019, qui sera de nouveau soumise à l’approbation ministérielle.

 

Ne rate plus un évènement près de chez toi,

Inscris-toi à la lettre WiKer !



©2020 Wiker - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales