Modes d'emploi
// COMMUNIQUÉ DU MAIRE DE DONGES //

Les annonces liées à la fermeture des commerces de proximité déclarés « non essentiels » dans le cadre du nouveau confinement ont suscité l’incompréhension de la part des nombreux professionnels qui ont consenti des efforts considérables pour poursuivre leur activité dans le respect le plus strict des règles sanitaires du Covid-19.

De nombreux élus de terrain, soutenus par l’Association des Maires de France, se mobilisent sous diverses formes pour que les commerçants de proximité soient tous traités à égalité avec les autres formes de commerce (e-commerce, grandes surfaces). Ces élus, qui ne sont pas des « irresponsables », demandent aussi que l’objectif prioritaire de protection sanitaire, partagé par tous, puisse être atteint sans mettre en péril des acteurs essentiels pour la survie des activités commerciales dans les communes rurales ou péri-urbaines.

Les récentes annonces du gouvernement, sur la fermeture des rayons « non essentiels » dans les grandes surfaces, ne répondent pas aux enjeux posés par la survie des commerces de proximité qui ne sont pas concurrencés par l’e-commerce ni par les grandes surfaces.

Conscients de la situation des commerces de DONGES, des garanties sanitaires proposées à leur clientèle, et de la configuration des établissements, François Chéneau, Maire, et Magalie Pied, 1ère Adjointe déléguée au commerce et à l’artisanat, ont pris ce jour un arrêté en faveur de l’ouverture à compter du mercredi 4 novembre de commerces non alimentaires suivants, dans le respect strict des consignes sanitaires : salons de coiffure, et coiffure à domicile, soins à la personne (esthéticienne, onglerie, etc) ; recyclerie.

Cet arrêté sera très certainement contesté devant le Tribunal administratif par le représentant de l’Etat, comme c’est le cas dans d’autres communes qui ont pris un arrêté similaire.

Mais il s’agit d’adresser à l’Administration Centrale un message fort au nom du territoire : « la priorité absolue donnée, à juste titre, par les autorités de l’Etat à la lutte contre la pandémie de Covid-19 doit, pour être réellement efficace, s’accompagner de mesures cohérentes, non discriminatoires et adaptées aux circonstances et particularités locales, afin d’être comprises par la population et de susciter l’adhésion du public le plus large ».

François CHÉNEAU
Maire de Donges